28.2.18

Fin



 Prokheiron a vécu de la fin novembre 2016 à la mi-février 2017. Mauvaise herbes qui prendra le relais de Prokheiron, en févier 2017, vivra jusqu'à la mi-août de la même année. Ensuite, Sans ciel ni soleil survivra chichement de la seconde moitié d'août jusqu'au tout début décembre 2017, date qui correspond à la naissance de Jonctions. Quatre blogs pour contenir les repères, les jalons d'un cheminement déployé à différentes cadences sur une période d'un peu plus d'un an. Jonctions trouve aujourd'hui sa fin, alors que le mois de février 2018 s'achève. Saki et toi, vous en avez paisiblement discuté, et, vous êtes rapidement tombés d'accord : cette nuit glaciale est une très belle nuit, la meilleure pour s'en aller vers un lointain ailleurs sans laisser la moindre trace derrière vous, puisque le dégel et la pluie effaceront sous peu vos empreintes de pas inscrites parallèlement sur la neige. Saki, tout comme toi, ne craint pas le froid et vous aimez marcher. Tous deux, vous savez que les jours heureux, finalement, ne sont pas si loin, mais qu'il vous faut encore vous déplacer pour vivre dans un autre univers qui répondra peut-être mieux à vos humbles attentes faites d'un profond désir pour une existence sereine. See U...

Blank day







— C'est quoi ce bordel ?!?

- 3°C

26.2.18

Voisins

 Profession : dévoisinateur qui prend son métier à cœur.

The letter



 — Une lettre à l'intention de K., n'est-ce pas ? Tu lui parles de hula hoop, du triangle isocèle et des parallèles, de la terreur que t'inspirent les amandiers en fleurs, du cimetière marin où, sous le bleu du ciel, reposent les ossements de Valéry, de ta volonté de retrait loin du monde tel un anachorète sans foi, du wabi sabi et de l'entrave aux gestes que représente le port d'un kimono, des spaghetti trop cuits, de ton amour quasi christique pour tes congénères — tes voisins en particulier —, des dernières tendances de la mode inuit qui emprunte aux touaregs, de l'élision du "e" dans le corps d'un vers, de la variante du pion empoisonné utilisé par Robert James Fischer, dit Bobby Fischer, etc.. Tu ne crains pas que K. ne finisse par se fatiguer de te lire, hein ? Tu veux qu'elle te laisse tomber, c'est ça ?

I Don't Wanna Be Funny Anymore


I don't want the joke to be on me.
Yeah, I'll buy the clothes and I'll be the best dressed.
Yeah, I'll read the books and I'll be the smartest.
I'll play guitar and I'll be the artist.

25.2.18

Impossible

   Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

Mark Twain, Les Aventures de Huckleberry Finn  

Vacances



 Tu as appris hier que les vacances scolaires venaient de débuter. Les vacances sont les périodes que tu préfères étant donné que la pression démographique urbaine diminue nettement. Montmerdier devient alors, pour toi, un peu plus fréquentable. D'autant plus fréquentable quand, au cours de ces vacances, se profile un dimanche, comme aujourd'hui. Ainsi, tu n'hésites pas à sortir de ton antre pour arpenter le quartier. Par moment, lorsque la circulation se tarit complètement, que, dans un même temps, tu ne distingues aux alentours ni cyclistes, ni piétons, aucune âme qui braille comme à l’accoutumée, tu en arrives à imaginer, non sans une certaine allégresse, que l'humanité a été décimée — peu importe comment. Tu rêves que tu es l'un des derniers représentants de cette espèce désastreuse et que le monde vous — Saki & toi — appartient. Tu ne sais pas, à l'heure où tu écris, à quelle date prendront fin ces merveilleuses vacances. Intérieurement, tu souhaites ardemment qu'elles durent pour l’Éternité. Toute l’Éternité.

23.2.18

Regard

Ne regarde ni en avant ni en arrière, regarde en toi-même, sans peur ni regret. Nul ne descend en soi tant qu'il demeure esclave du passé ou de l'avenir.
Emil Cioran, De l'inconvénient d'être né   

21.2.18

Pourquoi ?

 Pourquoi faire aujourd'hui ce que tu peux remettre au lendemain !?!

La haine

 Tu t'es réconcilié avec l'humanité en lisant Cioran tout au long de la matinée. Dans l'un des passages compulsés, l'image venue d'un bal évoqué par Cioran t'as largement fait sourire et te feras encore sourire pendant pas mal de temps : « La haine qu’on lit dans les yeux des jeunes filles que personne ne fait danser m’inspire plus de terreur que les salles d’opération ».

20.2.18

Morigenatus

 Tu n'es pas un être instruit aux bonnes mœurs, bien morigéné. Aussi, ta fiancée n'hésite pas à souvent te réprimander, mais tu ne te corriges pas pour autant.
Morigenatus a pris le sens de « rendu docile, éduqué » sous l'influence de morigerus « complaisant, docile, soumis ».
 Tu ne respectes pas l'étiquette chaque fois que cela te semble inutile, sachant qu'on obtient plus de choses et plus rapidement en montrant les dents, tout en souriant, qu'en étant seulement poli ou affable, comme le voudrait la bonne société. Tu considères, la plupart du temps, la politesse sous l'angle de l'hypocrisie, soit une façon de se dissimuler derrière un masque. Pour toi, la franchise est une vertu qui peut se passer de colifichets verbeux et se montrer nue.
 Qu'on ne te demande pas ce qui t'a amené à écrire ce qui précède, car, toi-même, tu n'en sais rien. Une idée qui t'a traversé, un instant, et sur laquelle tu viens d'appuyer ce billet.

Ténèbres

Quelque chose me serait destiné dans ce vacarme infernal, est-ce possible ?
Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres   

Cadence

 Vous — Saki et toi, tout le monde — en êtes au 51e jour de l'année, alors que Jonctions ne compte que 42 billets ou posts, selon l'anglicisme en vogue. Ce qui fait que le rythme moyen de publication reste inférieur à un billet ou post par jour. Dans cet univers civilisationnel où la performance prime, tu te sens un peu à la ramasse ; tu as l'impression de porter le poids d'un handicap. Tu imagines que tes lecteurs se plaignent intérieurement, sans l'exprimer explicitement, de ne pas être suffisamment abreuvés de ta prose, certes délicieuse, mais relativement maigre, et qu'ils t'accusent d'être d'une sobriété quelque peu lacédémonienne. Tu mets en avant, pour te dédouaner, le climat actuel, la période qui pousse à la réduction de l'activité en raison des contraintes liées à l'hibernation, mais tu sais que ce n'est pas là la meilleure des excuses. Tu penses que le seul moyen d'augmenter la cadence des publications, c'est de rédiger des inepties comme celles que tu t'appliques à écrire en ce moment.